Fiches techniques de sécurité

Toujours à jour sur la page Service

Nos réponses à vos questions sur les produits CitriSurf®

QUESTIONS FRÉQUENTES
Question
Nous fabriquons des dispositifs médicaux, qui doivent être soumis à des tests cytotoxiques. Cela peut-il générer problèmes avec CitriSurf ?
Réponse

Une solution CitriSurf ne contenant ni biocides ni fongicides a été conçue pour ce type de produits et en particulier pour les implants et les instruments chirurgicaux. CitriSurf 2250 BF nécessite un nettoyage préalable fortement alcalin.

Question
Quand doit-on réaliser un nettoyage préalable fortement alcalin ?
Réponse

Pour tous produits contenant du souffre etdu carbone et avant l’utilisation de CitriSurf 2250 BF.

Question Je dois respecter les normes ASTM 967A / AMS 2700m, à quoi dois-je faire attention ?
Réponse Le procédé CitriSurf®a été développé pour répondre aux normes américaines ASTM 967A et AMS 2700 et satisfait à toutes les exigences de ces normes.
Question
Puis-je utiliser de l’eau de ville pour le rinçage ?
Réponse Non, l’eau de ville contient non seulement du calcaire, mais également des sels minéraux et du chlore. Le calcaire dépose des auréoles blanchâtres et le chlore peut affecter la formation de la couche passive.
Question
L’inox possède une couche passive naturelle. Celle-ci n’est t-elle pas suffisante ?
Réponse La couche passive naturelle de l’inox est non seulement beaucoup plus mince que la couche passive obtenue par traitement chimique ou électrolytique, mais son rapport chrome-fer est également plus faible. En outre, les impuretés doivent être supprimées à l’aide de souffre et de carbone, car cela peut entrainer une réduction, certes locale, mais importante de l’oxyde de chrome. Les surfaces ayant été soumises à de hautes températures, lors d’un soudage ou marquage laser, ne forment pas de couche passive naturelle et corroderons en peu de temps.
Question
Pourquoi certains instruments ont-ils des décolorations gris foncé suite à la passivation ?
Réponse Ces phénomènes de décoloration peuvent survenir, si les résidus de scories des pièces forgées n’ont pas été suffisamment éliminés ou bien s’il y a des défauts dans la microstructure de la surface durcie. En particulier pour les aciers durcissables (p. ex. 1.4021), ce phénomène de décoloration est le signe d’un problème survenu lors du durcissement. Le carbone présent en surface peut être certes éliminé grâce à un nettoyage préalable avec KleerKleen™4002, cependant les problèmes de durcissement ne se résolvent pas avec ce procédé.
Question
Est-il également possible d’utiliser de l’acide citrique pur, car il est nettement moins cher que CitriSurf® ?
Réponse Les solutions Citrisurf®contiennent des composants supplémentaires, qui assurent non seulement une longue durée de conservation de la solution, mais lient aussi les particules de fer libre à la solution et intensifient le processus de dégraissage.
Question
Quelle est la durée de conversation de la solution ?
Réponse Si les pièces, qui doivent être passivées, sont soigneusement nettoyées au préalable, la solution peut se conserver de trois à quatre mois. La concentration doit être régulièrement contrôlée. Si la solution est souillée par des huiles, des graisses ou autres dépôts ou bien qu’elle commence à sentir mauvais, il est alors temps de la changer.
Question
Comment puis-je vérifier de façon simple que la solution est encore efficace ?
Réponse Tout simplement, avec un densimètre (ou aéromètre) qui est capable de mesurer la densité de la solution et ainsi de vérifier rapidement la concentration nécessaire. L’aéromètre doit être réglé sur la température de référence.
Question
Qu’en est-il de la gestion des déchets ? Puis-je tout simplement jeter la solution utilisée ?
Réponse
La solution utilisée doit être éliminée comme tout autre nettoyant. Les résidus d’une solution non-utilisée peuvent être éliminés dans les eaux de rejets après une dilution suffisante. CitriSurf®n’est ni dangereux, ni toxique.
Question
Est-ce que les plastiques ou autres matériaux peuvent-ils être attaqués s’ils sont en contact avec la solution ?
Réponse L’aluminium, le titane ou tout autre sorte d’acier ne risquent pas d’être endommagés ou attaqués, de même que pour les plastiques utilisés pour les dispositifs médicaux. En revanche, les aciers non-inoxydables ne doivent pas être traités avec CitriSurf®.
Question
J’ai passivé des ciseaux avec CitriSurf®. Par la suite, j’avais l’impression que mes ciseaux n’étaient plus aussi bien affutés. L’acide les a t-il émoussés ?
Réponse CitriSurf® élimine uniquement les ions de fer libre présents sur la pellicule moléculaire supérieure, ainsi les ciseaux ne peuvent pas avoir été émoussés par l’utilisation de CitriSurf®. Si, suite à leur passivation, les instruments n’ont pas été traités avec des huiles blanches ou autres, les ciseaux peuvent avoir été endommagés suite aux frottements à sec. Le même cas de figure peut se produire avec des instruments aux extrémités insérées ou autres pièces mobiles, lorsque le métal frotte contre le métal.
Question
Les joints de soudure peuvent-ils être attaqués ?
Réponse
Les joints de soudure ne sont pas attaqués et ne décolorent pas. Par exemple, un porte-aiguille chirurgical, dont les inserts sont soudés, peut être passivé sans problème.
Question Comment peut-on s’assurer qu’une couche passive suffisante s’est formée ?
Réponse La méthode a déjà été testée à plusieurs reprises en laboratoire. La validation du procédé peut être effectuée dans un laboratoire certifié NMI ou similaire. Un test simple pour vérifier la résistance à la corrosion est le test à l’ébullition. De plus, le test au brouillard salin ou le test au sulfate de cuivre peut être également utilisé.
Question
Le marquage laser s’estompe après la passivation. Sans passivation, le marquage rouille. Comment ce problème peut-il être résolu ?
Réponse Durant le procédé de marquage laser, la pièce est brulée, altérée en surface, faisant apparaître une décoloration (couleur de revenu) gris foncé ; c’est pourquoi aucune couche passive suffisante ne peut se former à ces endroits. C’est uniquement grâce à une passivation avec un nettoyage préalable hautement alcalin que les composants en fer libre sont éliminés, ainsi une nouvelle couche d’oxyde de chrome peut se former. Une passivation de longue durée peut rendre à la surface sa couleur d’origine. Selon l’intensité du marquage laser et le type d’acier, il faut trouver un cycle de passivation assurant une protection adéquate contre la corrosion, et où le marquage reste encore parfaitement lisible. Éventuellement, la profondeur du marquage laser doit être changée. Les meilleurs résultats ont été obtenus sur des marquages réalisés avec des lasers puissants et une mise au point précise. Dans la plupart des cas, les cycles de passivation de 12 à 15 minutes ont été suffisants.
Question
Peut-on également décaper avec CitriSurf® ?
Réponse CitriSurf® n’est pas un décapant mais une solution de passivation. Les couleurs de revenu et les résidus de soudage doivent être éliminés avec une solution ou une pâte de décapage. Cependant, les surfaces décapées doivent être traitées ultérieurement avec une solution de passivation. La passivation ne remplace pas le décapage.